François de Larrard,

musicien





COIN BAROQUE


La musique baroque occupe une place à part dans mon cœur et dans ma pratique musicale. Comme tous les pianistes, j’ai commencé l’instrument avec Bach, dont j’ai parcouru une grande partie de la musique de clavier, des partitas aux variations Goldberg. Enfant, mon professeur m’avait initié à la musique française, en particulier à Rameau, mais c’est beaucoup plus tard, quand j’ai pu acquérir un clavecin, que j’ai découvert notre plus grand compositeur pour cet instrument, mon cher François Couperin.

Depuis 10 ans, en marge de mon activité de jazz et de piano classique, je reviens régulièrement vers ce havre de douceur, de simplicité, d’intimité et de sérénité: une musique inusable et qui rend heureux, n’est-ce pas un sacré viatique pour traverser la vie ? Couperin est le centre de ma pratique du clavecin, et j’alterne l’étude de ses ordres avec des œuvres des autres français – Rameau, Duphly, Daquin – et de ses grands contemporains des autres pays d’Europe (Haendel, Scarlatti). Depuis quelque temps, je m’intéresse aussi à la musique élisabéthaine (William Byrd, Orlando Gibbons…). Voici quelques échantillons de ces musiques :



Avec mon petit clavecin portatif, il m’arrive de donner des récitals de musique baroque dans de tout petits lieux, comme dans cette chapelle de Gironde, et pour un public confidentiel, par exemple au bénéfice d’associations.


Retour à l’accueil